Saturday, 19.04.2014, 03:26pm (GMT)
All News
Cote D'Ivoire
Congo(R.D.C)
Football
Politique
Hip Hop
Nigeria, Ghana
Soccer
Others(English)
Divers
Mali
Senegal
Cameroun
Hip Hop Africain
Autres Pays




Cameroun

Longuè Longuè en liberté
Tuesday, 18.07.2006, 12:41am (GMT)





Ceux qui avaient pensé que son récent séjour dans une prison girondine (France) influencerait fortement les textes de l'album qu'il préparait alors, ont deviné juste. Déjà, à partir du titre, "Le libérateur libéré" on voit bien que l'artiste a été marqué au fer par ses déconvenues juridico-conjugales. N'empêche, Longuè Longuè est (provisoirement) sorti de geôle, et les huit nouveaux titres qu'il vient de mettre sur le marché du disque sont déjà fredonnés par de nombreux fans. "Merci Seigneur", chante-t-il, pour rendre gloire à Dieu, qui l'a soutenu, pense-t-il, pendant tous ses moments difficiles. Après la rupture du contrat qui le liait à Preya Music, la maison de production du Prince Ndedi Eyango, il s'agit-là du tout premier produit que l'artiste signe sous le couvert des écuries Jean-Pierre Sa'a (Jps). Malgré l'absence de Longuè Longuè au Cameroun, Jps a d'ailleurs lancé sa campagne de promotion depuis quelques jours. Et, apparemment, ça m arche!

Une chose est certaine, l'album de Longuè Longuè était très attendu. Au-delà des raisons évoquées plus haut, la verve et les messages engagés qu'on lui connaît, commençaient quelque peu à manquer aux mélomanes. Lesquels, à la première écoute, ne semblent d'ailleurs pas déçus. L'artiste a plongé au cÅ"ur de la société camerounaise, pour en extirper les principales tares. La corruption, l'injustice, les détournements de deniers publics, la dictature, l'enrichissement illicite, la tricherie... sont un agrégat de cette face hideuse du Cameroun, que Longuè Longuè, à travers son nouvel album, projette sur une sorte d'écran géant. Morceaux choisis : "Tu dis à bas la corruption, pourtant tu es corrompu (...) Tu condamnes les voleurs, pourtant tu es receleur (...) Tu croyais que tu étais au-dessus de la loi, aujourd'hui les choses ont changé, le pouvoir est tombé...".

Dans le titre "Examen de conscience", l'artiste reste ainsi allusif. Mais, les événements politiques et judiciaires récemment vécus au pays permettent de comprendre. Dans "Trop d'impôts tuent l'impôt", Longuè Longuè se montre d'ailleurs particulièrement dur dans le propos. "C'est vous qui avez prêté serment devant Dieu et des Hommes, que vous allez bien travailler ; que le pays va changer. Les années passent, mais on voit que rien ne change. Les riches ne font que s'enrichir, les pauvres ne font que s'appauvrir. Pourtant nous payons nos impôts, mais le développement ne suit pas...", indique-t-il.

Solo Muna

Avant de se rendre compte que "Même les quartiers voisins du palais ne sont pas éclairés ; même les routes voisines du palais ne sont pas goudronnées". Où va donc l'argent des impôts ? se demande Longuè Longuè. "Dans les banques privées", répond-il plus loin.

"50 ans de pouvoir", un reggae enchanteur, n'exprime pas moins la rébellion de l'artiste. Au contraire, c'est même ici que Longuè Longuè voudrait véritablement être la voix des sans voix. "Détourner les fonds publics, truquer les élections, épargner à l'étranger, changer la Constitution... c'est cela la maladie de l'Afrique. Ils (les dirigeants africains) nous gèrent comme du bétail...", chante-t-il. Et "Le libérateur" de mettre en garde tous les gouvernants de son pays, contre un éventuel changement de Constitution : "Essayez, et vous verrez que nous ne sommes pas Togolais, Burundais ou Congolais...".

Dans l'ensemble, Longuè Longuè a le mérite de rester constant dans son ton acerbe. En plus, l'auteur de "Ayo Africa" a réussi l'exploit de ramener un vieux briscard de la chanson camerounaise sous les feux de la rampe. Dans "Tu es méchant", il chante en effet avec Solo Muna, qui avait quitté les studios depuis bientôt deux décennies déjà. Seule déception : les orchestrations de l'album, que même le doigté du bassiste Bisou Bass, des guitaristes Toto Guillaume et Bobby Nguimè, n'ont dissimuler. Comme si Longuè Longuè avait hâte de revoir la lumière du soleil. Pour prouver qu'il reste toujours en vie. Et se refaire une santé financière grâce à Jps Productions.

Repères

Titre de l'album : Le Libérateur libéré

Auteur compositeur : Longuè Longuè

Guest Star : Solo Muna (Dans "Tu es méchant")

Producteur : JPS

Nombre de titres : 7 (plus deux en instrumental)

Sortie : juin 2006

A écouter : 50 ans au pouvoir



Le Quotidien Mutations







Rating (Votes: 0)
Comments (0)  Tell friend  Print








Related Articles:
» Festi-Bikusti - l'apothéose en dansant
» L'étonnant "Africa World" de Conti Bilong
» Andre-Marie Tala en concert le 17 novembre 2007
» Nouvel album de Prince Eyango
» Gros plan sur Sergeo Polo
» Entretien avec Longuè Longuè
» SALLY NYOLO : VOUS AVEZ DIT PRODUCTRICE ?
» Charlotte Mbango "Mon combat"
» Sylvestre Abega Nga Owona ‘’ La musique camerounaise sera à l’honneur à Bruxelles le 28 juin’’
» Guy Manu, le digne fils du Cameroun est de retour !
» Simon Nwambeben , la nouvelle voix de la musique camerounaise
» Richard Bona, un artiste talentueux
» Philippe EKEKE nouvelle voix de la musique Camerounaise
» Ama Pierrot, "J'ai vendu 42.000 cassettes et 17.000 CD."
» SAM FAN THOMAS “Beaucoup de talents en Afrique”
» le bilan alarmant des maisons de production camerounaises
» La culture camerounaise en chute libre
» Benji Matéké cherche du boulot
» Petit-Pays: Héros malgré lui
» Chantal Ayissi : Diva divinement chansonnée
» Interview: Sergeo Polo
» Accusée d’escroquerie, K-Tino dément
» Sergeo Polo, artiste de l`année
» L'artiste chinois "Liu du Kamer" est mort
» Longuè Longuè interpellé pour viol
» Samy DIKO: “Je n’ai jamais été un homo”
» Interview : André-Marie Talla
» RUTH KOTTO: Confirme avec son nouvel album; " Dame de Coeur "


Other Articles:
Tchebo Tchebo " Je suis déçu des Boucantiers ...." (14.07.2006)
Parol Sosthène nationalise le "Coupé décalé" (05.07.2006)
Benji Matéké cherche du boulot (09.06.2006)
Manu Dibango se met au Coupé-décaler (21.05.2006)
Viviane Etienne : Je ne suis pas prophète chez moi (13.05.2006)








Paperblog