Saturday, 02.08.2014, 08:35am (GMT)
All News
Cote D'Ivoire
Congo(R.D.C)
Football
Politique
Hip Hop
Nigeria, Ghana
Soccer
Others(English)
Divers
Mali
Senegal
Cameroun
Hip Hop Africain
Autres Pays




Autres Pays

Le kuduro, une danse sortie des ghettos d'angola
Friday, 15.06.2007, 02:52am (GMT)





Comme le funk brésilien, le kuduro a été censuré et s'est développé en dehors des circuits classiques de l'industrie musicale. «Le kuduro, ça ne s'écoute pas, ça se vit», explique Tony, 22 ans, originaire du Cap-Vert, né au Portugal. Genre musical hybride, issu des faubourgs de Luanda en Angola, le kuduro (prononcez «koudourou», littéralement «cul dur» en portugais) est un mélange de semba (l'ancêtre de la samba brésilienne), de kizomba (un cousin du zouk) et d'electro

C'est en 1996, en s'inspirant du tube house I Like to Move It que Tony Amado, producteur angolais, crée la première musique électronique 100 % africaine. «Un jour j'ai vu un film où Jean-Claude Van Damme dansait en étant saoul. Il était tellement raide, on aurait dit qu'il avait le cul serré. J'ai repris ses pas, accéléré un peu la cadence, et c'est ainsi qu'est née la danse.» D'abord boycotté par les médias, le kuduro n'était diffusé que par les candongueiros , petits taxis collectifs de Luanda, et les discothèques populaires de la ville.
Pourtant, il devient très vite la musique emblématique de la jeunesse urbaine angolaise. «J'ai découvert le kuduro en avril 2005 à Luanda pendant une tournée en Afrique centrale, explique le producteur et DJ  français Frédéric Galliano . J'ai immédiatement trouvé cette musique originale ; à l'oreille, on aurait dit un croisement entre la techno et le zouk. C'est la première musique électronique africaine que j'ai entendue. Les DJ de kuduro travaillent exactement comme les producteurs occidentaux, sauf que rythmiquement, la musique est 100 % angolaise.» 
Le producteur retourne régulièrement en Angola, sélectionne les chanteurs qui lui semblent les plus performants, assure les arrangements et les enregistrements avec le DJ angolais Kito da Machina, puis sort en 2006 Frédéric Galliano Kuduro Sound System . Actuellement, il estime être «le seul producteur blanc qui produise un kuduro dans les règles de l'art, proche de celui des ghettos de Luanda. Aujourd'hui, ce qu'il faut, c'est une tribune internationale». 


Demonstration du Kuduro


liberation.fr







Rating (Votes: 0)
Comments (0)  Tell friend  Print








Related Articles:
» Paulette Diémé, jeune chanteuse de Cabo Love:”Mon prochain album, c'est pour bientôt”
» Mayra Andrade, la petite fiancée du Cap-Vert
» O Pop star da musica Caboverdiana faz hoje o lancamento do "NHA VITÓRIA"


Other Articles:
Interview de la révélation afro-zouk du moment: "les déesses" (11.06.2007)
LES HERITIERS DE FELA KUTI AU TRAVAIL (07.06.2007)
Les cendres de Tupac seront dispersées en Afrique du Sud (05.06.2007)
LYNNSHA: Son gars la battait, elle l'a quitté (02.06.2007)
Cap-Vert: Cesaria Evora, «je suis fière d'être mama africa» (31.05.2007)








Paperblog