Friday, 31.10.2014, 06:10am (GMT)
All News
Cote D'Ivoire
Congo(R.D.C)
Football
Politique
Hip Hop
Nigeria, Ghana
Soccer
Others(English)
Divers
Mali
Senegal
Cameroun
Hip Hop Africain
Autres Pays




Autres Pays

P-Square, J-Martins, Flavour, 2 Face - Pourquoi les musiciens nigérians sont les nouvelles coqueluches
Friday, 29.06.2012, 09:05am (GMT)





Au cours des décennies 70 et 80, la musique nigériane a plané sur la musique africaine, faisant ses beaux jours. Avec de grands noms comme Prince Nico Mbarga, Fela Anikulapo Kuti, Sonny Okosun, King Sunny Ade, etc. Et, après, elle a connu une certaine léthargie. Mais, depuis au moins 5 ans, les artistes nigérians observent un certain retour sur la scène internationale. Et de la plus belle manière. Quelles en sont les raisons ? Notre dossier va s'employer à expliquer ce phénomène.

Si P-Square reste largement inconnu au bataillon des charts internationaux, il n'en demeure pas moins que le troisième album des frères jumeaux Okoye, Paul et Peter (d'où leur nom de scène P Square, traduisez par là P au carré), s'est écoulé à plus de 8 millions d'exemplaires. 8 millions d'exemplaires ? Oui, l'équivalent, en France, de 16 disques de diamant (600 000 exemplaires), laissant littéralement sur place les pauvres 700 000 albums de Francis Cabrel (Des Roses et des Orties), record hexagonal des ventes en 2008. Une leçon d'humilité pour les pays du Nord, qui considèrent souvent les musiques du Sud comme quantité négligeable. Il faut dire qu'à lui seul, le Nigeria, avec ses 160 millions d'habitants, constitue un marché à part entière. Même à considérer le système de mesure des ventes nigérian comme des plus farfelus, la marge d'erreur reste tout de même invraisemblable. Mais de P Square, nulle trace dans Billboard, la référence mondiale en matière de presse musicale, ni même dans des sites de référence, comme Allmusic.com. Comment ce fait-ce ? Au corps défendant du Nord, il faut avouer que la communication autour du groupe reste cantonnée à une portion pour le moins congrue. Un site Internet de moyenne facture et qui ne fonctionne qu'à moitié, deux, trois vidéos sur Youtube, voilà tout. C'est à se demander ce que font les producteurs.

Cela dit, avec plus de 8 millions d'albums vendus, ils ont de quoi dormir confortablement sur leurs lauriers... P Square avait déjà connu la consécration en 2006 avec leur deuxième album, Get Squared. Un opus bardé de récompenses nationales et internationales. Les frères Okoye enfoncent le clou avec Game Over. Leur secret : un efficace mélange de dance hall/RnB à la sauce nigériane. Un syncrétisme musical redoutable, doublé de belles qualités scéniques (Paul et Peter ont commencé leur carrière artistique au sein d'un groupe de danse qu'ils avaient créé : le Smooth Criminal). Danseurs et chanteurs assurément, mais également musiciens. Peter joue de la guitare acoustique, de la basse et de la batterie, tandis que son frère joue du piano et compose les morceaux. Bref, des artistes complets qui n'ont plus grand-chose à prouver. Ils ont collaboré pour des featurings avec Akon, Rick Ross, leurs compatriotes J-Martins et 2Face Idibia, Matt Houston, Frenzy, entre autres. Rendu célèbre grâce à des tubes comme « Bizzy body 2 », « Get squared » et « Do me », le duo P-Square est l'un des groupes africains les plus célèbres à l'heure actuelle.

Il n'y a pas qu'eux

Il n'y a pas que les frères jumeaux des P-Square à faire parler d'eux. Plusieurs artistes nigérians font les beaux jours de grandes scènes à travers le monde. Explosant les ventes de Cd, se produisant dans des salles mythiques à guichets fermés à travers le monde, participant à des festivals de renom, collaborant pour des featurings avec des stars planétaires, tournant des clips aux normes internationales n'ayant rien à envier aux Occidentaux. Les porte-étendards de ce phénomène qui ne paraît pas de mode sont, outre P-Square, 2Face Idibia, Flavour, J-Martins, D'Banj, Bracket, Davido, Sasha, Mo'Cheddah, Timaya, Nneka, les fils de Fela : Femi et Seun, Tinie Tempah, Chidinma Ekile, Asa, etc.

D'Banj, de son vrai nom Dapo Daniel Oyebanjo est un chanteur et compositeur nigérien. D'Banj à débuté sa carrière en 2005 avec son premier album "No Long Time", dont son titre "Tongolo" qui l'a fait connaître du public africain. En 2006 D'Banj sort un deuxième album "Rundown Funk Up" dont son titre phare "Why me". D'Banj a ainsi gagné plusieurs récompenses musicales dont l'Award du meilleur chanteur africain aux Mtv Europe Music Awards 2007. Il a aussi été élu artiste de l'année aux Mtv Africa Music Awards 2009. D'Banj s'est fait connaître dans le monde entier grâce à son titre de l'été 2012 "Oliver Twist", un mélange de musique africaine, de RnB et de musique électronique. Son single fut en tête des charts africain en 2011, dans le top 10 des singles Uk les plus vendus. Il a également atteint la deuxième place du classement Rnb Uk en 2012.

Chidinma Ekile, jeune chanteuse de 22 ans d'origine nigériane, est la gagnante 2011 de l'émission de télé réalité « Project Fame West Africa », l'équivalent de Star Academy. Parmi les dix-huit candidats venant du Nigeria, Liberia, Ghana et Sierra Leone, Chidinma remporte la compétition avec un contrat à la clé et la somme de 2.5 millions naira. Issue d'une grande et modeste famille de six enfants dont elle est la plus jeune, elle grandi à Ikorodu au Nigeria. Chidinma chante à la chorale de son église depuis qu'elle a 10 ans. Fan de cette émission, un de ses amis l'encourage à participer au casting de la troisième saison et elle est sélectionnée parmi 8000 candidats. La jeune femme met alors ses études universitaires entre parenthèse et entre à l'académie. Durant dix semaines de formation intense, sous les yeux des téléspectateurs, Chidinma fait ses preuves et remporte la compétition. Depuis sa victoire, c'est une véritable star au Nigeria et sa popularité ne cesse d'augmenter, elle est encadrée par les plus grands producteurs (Cobhams, Ty Mix) et collabore avec d'autres artistes. Chidinma a un joli timbre vocal et apporte une certaine fraîcheur au paysage musical nigérian qui a tendance à être dominé par la gente masculine. Elle se démarque beaucoup par son style. Dans sa musique on retrouve des influences de r'nb et pop américaine, de la musique traditionnelle nigériane, des rythmes afrobeat, le tout chanté en anglais et yoruba. Un bon mélange de tradition et de modernité, que l'on peut voir aussi à travers ses clips. Après « Jankoliko », Chidinma sort un deuxième single, « Kedike » une belle chanson qui parle d'amour.

"Bracket" est un groupe qui a fait ses débuts en 1998 et fait partie de la nouvelle génération d'artistes nigerians qui mixent la musique africaine avec le hip hop et le Rnb, à l'instar de P-Square qui a signé sur le label de l'artiste Akon.

La formule qui prend

Gros marché pour ses artistes, le Nigeria est le pays le plus peuplé d'Afrique avec une population de plus de 162 millions d'habitants en 2011 et connaît une très forte croissance démographique. Les Nigérians consomment avidement ce que leurs proposent leurs artistes. Ce qui explique qu'il y en a qui vendent des millions d'exemplaires de leurs oeuvres dans ce vaste pays, sans oublier à l'international. Mais pour arriver à accrocher leur public tant en interne qu'à l'international, ils ont dû batailler dur et surtout viser l'international avec leurs principes et les préceptes du showbiz tel que conçu et perçu par les Occidentaux, surtout les Américains. Et la mayonnaise a pris. Pour donc arriver à leurs fins, les artistes nigérians ont pris sur eux de mixer la musique africaine (afrobeat, high life, juju, etc. ) qui, avec le hip hop, qui avec le reggae, qui avec le jazz, qui avec la soul music, qui encore avec le dance hall Mais il y a aussi l'importation des instruments tels que le piano, la trompette et autres, qui ont toutefois leurs origines du Nigeria. Pour agrémenter le tout et pour booster leur carrière, ces artistes procèdent par collaboration ou featurings avec des stars mondialement connues ou dont la carrière est prometteuse ; ce qui les met en situation de gagnant-gagnant. Dans cette veine, on a vu des artistes comme les P-Square faire des featurings avec la star américaine d'origine haïtienne Rick Ross avec les titres « Bea » et «Beautiful Onyinye ». Les P-Square ont aussi joué un titre (« Chop my money ») avec la méga star Akon. Récemment, on les as vus avec la star du RnB français Matt Houston pour le titre « Positif », une reprise de « E no easy ». Ils ne se sont pas arrêtés là, puisqu'on les retrouve dans des featurings (« E no easy », « Good or bad ») avec, entre autres, leurs compatriotes J Martins, 2Face Idibia. Bracket, lui, a sur le titre « Girl » chanté avec Wizkit. J. Martins, qui va de featuring en featuring, s'est déjà « compromis » de la sorte avec beaucoup d'artistes et groupes d'artistes. On retiendra Les Patrons (« Près du coeur ») sur leur tout dernier, Fally Ipupa (« Jupka »), Bracket, Resonance, Timaya, 2Face Idibia, Sasha, Illbliss. D'Banj a fait un featuring (« Mr. Endowed ») (Remix) avec le rappeur américain Snoop Dogg.

Outre les featurings qui leur permettent d'avoir une bonne visibilité à l'international et de toucher de nouveaux marchés, il y a les récompenses qu'ils glanent au cours de nombreuses cérémonies de distinctions (notamment les Hip hop World Awards, Mtv Africa Music Awards, Channel O Music Video, Nigeria Entertainment) qui profitent à leur carrière. Prendre part à ces cérémonies, qui se tiennent la plupart du temps au Nigeria même, est une occasion fortuite pour la bonne continuation de leur carrière. On voit ce qu'apportent aux artistes américains dans leur carrière les Grammy Awards. Les tenants du showbiz nigérian ont vite et bien compris et ont institutionnalisé ces plateformes. P-Square a été meilleur groupe africain au Kora 2010 de Ouagadougou où, bien qu'absents en raison d'une tournée, les frères Paul et Peter ont, outre leur trophée, reçu la somme de un million de dollars (environ 600 millions Fcfa). Au cours du Channel O Music Video Awards en 2008, les P-Square remportent le prix de la Vidéo de l'année avec « Do me ». La même année, aux Mtv Africa Music Awards, ils repartent avec le prix du Meilleur groupe de l'année. En décembre 2010, Mo'Cheddah est nominée aux Mtv Africa Music Awards et en repart avec le prix de la meilleure « New Artist » de l'année. Nneka, quant à elle, a remporté le prix du meilleur artiste local au Nigeria à la cérémonie du Nigeria Entertainment 2010, qui s'est tenue à New York, aux Etats-Unis.

Ce qui marque aussi chez les artistes nigérians, c'est indéniablement la qualité de leurs clips. « Do me », « Chop my money », « Bea » des P-Square sont un vrai régal pour les yeux. Réalisés par l'incontournable Engees Okoye, leur grand frère. On croirait avoir affaire à des Américains avec des clips faits au pays de l'oncle Sam. Tous les artistes nigérians mettent aujourd'hui un point d'honneur à faire des clips aux standards internationaux qui défilent en boucle sur les chaînes musicales internationales comme Mtv, Trace. Le clip vidéo accompagne le titre dans sa promotion et ouvre d'autres horizons à l'artiste qui se voit téléchargé et reconnu par les mélomanes.

Les artistes nigérians ont bien appris avec les Américains. Et la recette fait mouche. Avant la sortie de leur album, ils sortent les singles de leur galette, font réaliser les clips de tous les titres, assurent la promotion en interne comme à l'international de leur oeuvre. Puis la sortie de l'oeuvre est suivie d'une tournée internationale. La conséquence ? L'oeuvre connaît une certaine pérennité sur le marché. Mais surtout ils arrivent à fortement la rentabiliser. Par ailleurs, beaucoup d'entre eux font partie des écuries de grands labels. Par exemple, Akon a décidé de prendre sur sa coupole 2Face Idibia via son label Konvict Muzik. Quant à D'Banj, il fait partie de l'écurie du label G.O.OD Music et est le nouveau protégé du rappeur américain Kanye West. Aussi, font-ils les grandes scènes du monde et se produisent en live avec des formations qu'ils ont montées. Flavour était dernièrement en concert à Kinshasa, précisément au Roméo Golf où il a fait une prestation au top. Il y a des tourneurs à qui ils sont liés. Leur carrière est gérée au quotidien par des manageurs et se font entourer par tout un staff de professionnels qui mettent assez de sérieux dans la gestion de la carrière de leur poulain.

Le Nigeria, le nouveau fer de lance de la musique africaine?

Alors encore presque inconnu du grand public il y a cinq ans, la musique nigériane ne cesse de conquérir de nouveaux mélomanes. Aujourd'hui, les noms comme P-Square, J. Martins ou encore Bracket sont connus de tous.

Même les stars congolaises se ruent vers ces artistes pour un featuring. Tel a été le cas de Fally pour son featuring avec J. Martins sur « Jupka ». On a aussi des échos faisant état de ce que Ferre Gola, actuellement en studio, prépare également pas moins de 2 featurings avec les artistes nigérians. Ici, Les Patrons ont coopté J. Martins pour le titre « Près du coeur » de leur dernier cru.

Cette ruée musicale concerne aussi les producteurs congolais. Beaucoup, en effet, ont voyagé ces derniers temps au Nigeria à la recherche de nouveaux talents.

D'autres encore comme la jeune maison de production qui monte, 'Amisca' de Julien Kitenge, se sont désormais spécialisées dans le management de ces nouveaux artistes et dans l'édition des compilations musicales spéciales Nigeria.

Alors, la musique nigériane est-elle en train de devenir le fer de lance de la musique africaine ? Tout porte, en tous cas, à le croire.



Notre Voie







Rating (Votes: 0)
Comments (0)  Tell friend  Print








Other Articles:
«Fela Kuti, le génie de l'afrobeat» (27.06.2012)
Souvenirs : Pascaline Bongo était amoureuse de Bob Marley (18.06.2012)
Mory Kanté "Je veux ouvrir des portes a la musique africaine" (06.06.2012)
Décès de Warda, la rose de la chanson arabe (23.05.2012)
Guinée : l'ode aux femmes de Mory Kanté (15.05.2012)








Paperblog